bot instagram

Les offres de noms de domaine (DNS) ou les adresses web ont connu une augmentation significative ces derniers temps. Ceci parce que les enchères s’envolent. Il devient donc de plus en plus difficile de trouver des DNS pertinents à bon prix. Pourtant, il faut également être présent pour gagner le DNS choisi et donc l’enchère. Pourquoi une telle situation sur Dropcatch ?

Un système qui prône la concurrence

Les enchères sur Droptcatch ont fait sa réputation. Si cela a été longtemps perçu comme une méthode révolutionnaire, le système connaît des failles. En effet, il faut être rapide et même très rapide pour emporter un DNS. Il faut également surenchérir rapidement. D’un côté, cela permet de garder sa place, mais cela augmente également les prix.

Justement, c’est cette surenchère constante et non-stop qui fait envolée les prix sur Dropcatch. Les acheteurs potentiels proposent leur tarif sans toujours vérifier les offres sur le marché « normal ». Ils sont juste attirés par la réputation du DNS à vendre ou même engagés dans l’effet de foule qui suit chaque vente.

Un Back Order pas très réglementé

Le site, compte tenu de l’importance des offres et de l’audience, n’arrive plus à vérifier en temps réel qui envoie le premier Back Order, c’est-à-dire la première proposition d’achat en privé ni la dernière. Ce qui accroît également les risques de perte pour ceux qui ne savent pas miser ou qui ont misé sur le mauvais DNS ou encore ceux qui tardent dans leur mise.

Le Back Order, c’est un acheteur qui propose ses enchères en mode privé et non public. Ce qui explique pourquoi certains enchérisseurs voient leur produit disparaître rapidement alors qu’ils étaient les seuls sur l’interface publique. Leurs offres perdent de la valeur puisque quelqu’un a déjà proposé un meilleur prix sur le site. C’est ce meilleur prix qui fait que les adresses web deviennent chères sur Dropcatch. Certains sont prêts à y mettre tout leur portefeuille ou ont réservé un budget conséquent pour l’achat de leur nom de domaine.

On regrette ainsi l’absence de réglementations de base pour les commandes accessibles via les Backs Orders et sur l’interface publique.

Les filtres pas suffisamment suivis

Dropcatch a mis en place plusieurs modes filtres, c’est-à-dire différentes options d’achat. Vous avez, par exemple, le mode filtré pour les DNS Dropped, les Private Seller, les Pending Delete, les Pre-Release. Il y a également les filtres par TLD, c’est-à-dire par identifiant : .com, .net, .org, etc. Le souci, c’est que ces filtres ne sont pas très bien suivis.

C’est simple, il y a tellement d’offres et d’acheteurs potentiels que le site s’en trouve encombré. Outre le problème de bug, le site doit également faire face à cette situation d’augmentation des acheteurs et donc de propositions d’achat.

Des noms de domaines très convoités

L’avantage de Dropcacht, ce sont ses offres. Les DNS proposés sont presque tous très bien cotés et donc très convoités. Souvent, ce sont des noms déjà très connus ou des sites déjà très célèbres ou encore des blogs qui ont une portée internationale. Cela attire les acheteurs du monde entier, les plus riches comme les nouveaux investisseurs.

En plus, les noms de domaines vendus sur la plateforme sont réellement disponibles. Ils ont dépassé le temps d’enregistrement normal d’une année ou de dix ans, selon le cas, et n’ont pas pu être récupérés (par leurs propriétaires) pendant la période de rédemption. Ils sont totalement libres de droits, une autre raison qui accroît leur attractivité et leur convoitise.

Un bon positionnement SEO et rapidement

Tous les noms de domaines vendus sur Dropcatch sont très bien positionnés sur le web, sur les moteurs de recherche. Ainsi, ils sont plus chers que les autres DNS sur les autres sites. En effet, cette plateforme jouit d’une grande notoriété et d’une grande réputation. Il est ainsi presque normal qu’elle vende des milliers d’adresses et qu’elle soit le premier site à choisir pour ce genre de transaction.

Pourquoi cela ? Parce que les adresses sur Dropcatch sont déjà très bien positionnées sur internet. Elles sont un bon score SEO, voire un excellent score SEO. Cela diminue donc les efforts des propriétaires éventuels à créer des contenus SEO de qualité et allège leur tâche.

Les intermédiaires sur les sites de drop catching

Le fait que beaucoup de prestataires vendent également des noms de domaine en vente directe ou en enchère, en passant d’abord par Dropcatch, augmente le nombre d’acheteurs potentiels, de concurrents, et ainsi les prix. Ces intermédiaires sont généralement des sociétés ou des sites qui proposent des offres directes après avoir eu une belle affaire chez Dropcatch. Comme ce genre d’activité est totalement légal, le résultat est évident : les tarifs moyens sont en hausse considérable.

En effet, beaucoup de créateurs de site préfèrent acheter des noms de domaine auprès des intermédiaires, sans savoir que ces derniers vont d’abord enchérir sur un autre site. Il n’y a rien de mal à cela, si ce n’est une forte augmentation des tarifs nationaux et à l’international. Youdot est également une alternative Française de qualité.

Il existe évidemment d’autres prestataires en ligne qui proposent des enchères, mais la majorité d’entre eux passent par Dropcatch. Mais cela augmente davantage la valeur vénale des noms de domaine puisque la concurrence est plus rude encore.

Dans le même ordre d’idée, Dropcatch profite de la situation qu’il a lui-même mise en place. Il est considéré comme le numéro #1 des sites de ventes les plus sûrs, les plus faciles d’accès du marché. Pourtant, ces derniers mois, force est de constater que les choses évoluent trop rapidement… que les prix flambent.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Divi WordPress Theme